L'aventure au quotidien jour #67 on se lance dans le prêt éco Ptz



Pour certains aventures rimes avec PVtiste (on peut dire aussi WHV) ou TDM, il existe toute une panoplie d'abréviations pour parler voyages. En ce qui nous concerne avec Heito, on se lance à l’aventure d’un prêt éco-Ptz.

Wouaaa !!! Un prêt éco-Ptz (vous allez kiffer) Une aventure pleine de rebondissements qui t’empêche parfois de dormir, te fait enrager contre les aberrations de l’administration fiscale, certains jours tu regrette carrement d’être proprio. Espoir et désespoir se conjugue au présent, la boite de doliprane devient ton meilleur ami. C'est aussi une belle épreuve pour notre couple, si on passe le cap du prêt éco-Ptz, notre couple tiendra vitam aeternam.(si si ... )

Tout a commencé il y a 3 ans avec l’envie de rénover notre intérieur. Nous avons fait appelle à une société belge de rénovations qui prend en charge l’ensemble des travaux (menuiserie, maçonnerie, électricité, la totale, the dream). Nous étions ravis de nous lancer dans ce projet, un rêve, un seul interlocuteur, what else ?!

Sauf que cet entrepreneur avait bien l’intention de nous vendre un tout autre projet que celui que nous avions en tête. Dès le 1er rendez-vous, il nous fait des propositions de transformations auxquelles nous n’avions pas du tout, mais pas du tout pensé. La machine à rêve est en route.

Bon c’est sûre que le rêve prend un peu la tangente lorsqu’on reçoit le devis, mais les dessins sont tellement beaux. On ne se laisse pas abattre, on rajoute encore une petite modif par ici, puis par là. Finalement, le devis explose mais on ne vit qu’une fois après tout. Nos amis nous demandent de vite remettre les pieds sur terre. Un agent immobilier a qui nous exposons nos grands projets, nous fait des remarques judicieuses mais nous n’en tenons absolument pas compte. (Il est fou lui).
Là  vous dites vous aussi, "z’ont fou dans cette tribu", que néni voilà le moment où nous allons attérir et que notre rêve prends l’eau ...

Arrive le moment de choisir les matériaux pour la cuisine, les sols etc…Le devis n’est pas très précis sur ces points. Nous sommes envoyés chez des partenaires de notre artisan, et voilà que commence une nouvelle galère. Bien sûr qu’on préfére le carrelage dernier cri, le plan de travail ultra connecté avec les fils qui disparaissent. Conclusion le devis devient indigeste, nous avons pratiquement triplé notre budget initial.

Heito est un homme d’argent, et là ça commence à le faire ch*** mais grave.

Dans la foulée, nous rencontrons un monsieur très sympathique, qui nous a posé la bonne question : « avez-vous une idée de la déco lorsque votre projet sera terminé ? ». Notre réponse fût rapide : « non », et dans la foulée, il nous donne le meilleur conseil : « arrêtez tout, votre projet n’aboutira pas à ce que vous souhaitez en finalité, et vous aurez dépensé beaucoup d’argents pour rien. »



Avec Heito il nous a fallu 30 secondes de réflexion dans la voiture pour nous ranger de l'avis de notre interlocuteur providentiel, et tout stopper dans la foulée.  Nous étions sur le point de partir pour New York. Ce break nous a évité un désastre, tant en matière de déco que sur le plan financier aussi, soyons honnête. Nous avons coupé tout contact avec cet artisan sans regret.


Cela remonte à 3 ans maintenant, j’ai donc dernièrement remis sur la table mon envie de refaire l’ensemble de nos menuiseries extérieures + la porte d’entrée  + la porte de notre de notre garage. Il faut bien un début, non ? Et puis profitons de la générosité de notre gouvernement qui aide les foyers français à réaliser leurs rêves avec le prêt éco-Pt, et 30% de crédit d'impôts.

Donc depuis quelques mois défilent chez nous , de nouveau, des artisans plus ou moins sympathiques avec des produits qui plus ou moins nous plaisent. Les devis tombent... du simple au double. Be cool ! Certains viennent, et n’envoient jamais de devis aussi. Be cool  Chacha, be cool !

Comme j’aime faire des choses simplement, il y a une fenêtre dans notre cuisine que je souhaiterais voir se transformer en porte fenêtre (ben tiens !). C’est simple, on agrandit le trou, on pose la porte fenêtre basta. (...et la marmotte emballe le chocolat) Et bien non ce n’est pas simple, car chaque artisan a son périmètre d’activités pour lesquels il est assuré. Donc un menuisier ne fera pas de maçonnerie, et un maçon de la plomberie, c'est comme çà, il faut le savoir. Là commence l'histoire de la multiplication des artisans (je suis le Dieu des artisans)
Phase 1 : naissance d’une nouvelle contrariété.

Entre temps, je me suis renseignée sur le prêt éco-Ptz de notre cher ministre des finances. En théorie c’est finger in the nose, mais en réalité tu pleurs, tu hurles, tu t'auto explose le cerveau..

Pour en bénéficier, les conditions sont drastiques. Mon banquier a été clair : « nous avons beaucoup de demandes de documentations,  mais très peu de dossiers sont déposés. Pour info un seul client a finalement réussi à obtenir un crédit à taux zéro l’année dernière »

Phase 2 : rester optimiste dans toutes les circonstances. (moi toujours !!! )

C’est donc avec grand intérêt que j’ai lu leur documentation sur papier recyclé. De quoi hurler de rires, de faire une crise de nerf en moins de 30 minutes.

Heito devant le pc : t'as vue c'est jusque 30 000 € 
Moi avec ma brochure : non  ?? 20 000 € !
Heito devant le pc : t'as vu on peut faire 2 fois la demande ??!!
Moi avec ma brochure :  hein, nan, t'as vu çà où ??

Et oui la doc fourni par la banque est obsolète. Les infos sur le site du ministère des finances sont beaucoup plus fiables. J’ai compris ma banque n’a pas envie de traiter ce genre de demande. Sauf que Chacha, elle n'a pas l'intention de sortir ces petites noisettes de chez l'écureuil.

Cerise sur le cake, le prêt éco-Ptz fonctionne à conditions de faire un bouquet de travaux. Décision est donc prise d'isoler nos murs de façade avant et arrière, d'empiéter de 12 cm sur notre espace à vivre dans le séjour, la cuisine et les chambres. Nous allons finir dans une boite de kleenex. (Be cool  !)

Appelons un 2nd artisan pour la pose du placo d'isolation, celui -ci m'annoncera qu'il faut déplacer les radiateurs, mais il ne peux pas intervenir (vous vous souvenez,je vous en ai parlé un peu plus haut, c'est un replay). Allez c'est la fête, j'appelle un 4éme artisan. Quand on aime on ne compte plus, c'est moi qui vous le dit.


Chacha c'est quoi çà ?????????????????
Quoi ????  ... Oups des infiltrations ....
T'appelerait pas un couvreur ?? !!
... Un artisan de plus ou de mois ...
Voilà la toiture de notre maison montre quelques signes de vieillissement. Si sur moi un pot d’antirides  peut encore faire l’affaire, dans le cas de notre toit, il en faut un peu plus pour le rajeunir.
Après mon  X appel pour trouver un couvreur de dispo, j'arrive enfin à obtenir la visite d'un commercial. Mais pas n'importe lequel, the super commercial. Celui qui ne lâche rien, qui ne part pas de chez toi sans que tu es signé le bon de commande. Son humour me sors pas les trous de nez, mais je reste courtoise, je sourie, sauf que mon p'ti gars, Chacha elle signe pas comme çà. Pour les devis, il me demande de prendre en photo sa plaquette (oui oui vous avez bien lu). Finalement en acceptant de mettre un panneau de pub sur ma façade pendant 30 jours, suivi un jet d'eau sur mes tuiles + l'application d'un produit miracle, notre toiture serait de nouveau toute belle pour les 10 prochaines années, le tout en échange d'un chèque de 5 000€.

Sauf qu'une petite * furtive me titille sur les docs, certes les "travaux" sont garantis 10 ans, mais pas les infiltrations, dans ce cas la garantie n'est que de 3 mois. Belle sera ta toiture, mais les fuites continuerons Chacha...ahaha !!!

Appel d'un second couvreur. Très pro, très explicite dans son diagnostic. En réalité, nos tuiles ne sont pas adaptées à la pente de notre toiture.  CQFD. J'ai droit au chapitre isolation, et au bout de 2h, je me retrouve avec une nouvelle toiture toute neuve contre la modique somme de 25 000 €, dont une partie peut passer en Ptz, et obtenir un crédit d'impôt de 30% sur tous les frais liés à l'isolation.

Vous l'aurez compris, je vais faire appel à un 3éme couvreur avec l'espoir de voir enfin arriver un devis plus raisonnable.

Comme dit Heito, si la nouvelle toiture tient aussi longtemps qu'il nous reste à vivre on ne lui en demande pas plus. Cela deviendra le problème ensuite des futurs propriétaires, après notre passage sur terre, à moins que d'ici là, nous n'ayons tout vendu pour vivre notre rêve sur les routes du monde.

L'aventure travaux est loin d'être terminée, si cela vous dit de nous suivre dans nos galères d'apprentis architectes du dimanche vous êtes les bienvenus.

@+ pour de nouvelles aventures

Chacha




Commentaires

  1. Je ne suis pas propriétaire et maintenant, après une lecture attentive, j'espère ne jamais le devenir ... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne jamais dire jamais ;)

      & autant faire une aventure de nos tracas que de se laisser abattre par des tuiles

      Merci d'être venu faire un tour sur mon blog, la suite au prochain épisode

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

C'est un véritable plaisir que de partager les aventures de ma tribu avec vous. Vos commentaires, vos partages sont mon adrénaline, mon énergie, ma motivation, alors si vous avez aimé le lire, ou regarder les photos, un p'ti clic ou un petit mot me feront toujours énormément plaisir.
Un GRAND merci, Chacha !